On va dans le mur... ou pas ?

Actualités | Damien Ravé — Le 23 Sept 2014 - 14h36

On va dans le mur... ou pas ?

Envie de rire et de pleurer en même temps. Si l'on se fie aux informations récentes, il y a de quoi se réjouir, mais il y a aussi (et peut-être plus encore) de quoi s'inquiéter.

On se réjouit : ce dimanche, notre site a atteint pour la première fois les 10000 visiteurs en une journée "normale" (en dehors d'un passage à la télé qui avait fait exploser les scores). De plus en plus d'internautes viennent échanger, réparer, bidouiller leurs appareils, bravo à vous !

On s'inquiète : ce même week-end, Apple a vendu 10 millions d'iPhone 6, le nouveau smartphone qui va rendre obsolètes tous les anciens modèles et inciter leurs propriétaires à se débarrasser de leurs appareils encore fonctionnels, frénésie de gadgets oblige. C'est 1000 fois plus, autant dire que nous sommes une goutte d'eau dans l'océan des consommateurs.

On se réjouit : d'après les experts en réparation d'iFixit, la société américaine qui décortique chaque nouveau produit High Tech pour évaluer sa "réparabilité" le nouveau modèle d'Apple est plus facile à réparer que les deux derniers modèles. Des téléphones réparables, c'est plus durable, et ça alimente un marché de l'occasion qui permet aux moins fortunés d'accéder aux produits technologiques quelques années plus tard (notamment dans les pays en développement).

On s'inquiète : en Chine, les ouvriers de Foxconn, sous-traitant d'Apple qui fabrique les appareils, seraient soumis à des produits toxiques qui auraient entraîné des leucémies. Il y aurait même eu un meurtre suite à un contrôle de sécurité qui aurait dégénéré. Produire en Asie, c'est produire moins cher, mais à quel prix ? En avril 2013 un immeuble s'effondrait au Bangladesh, révélant l'exploitation des travailleurs dans la sous-traitance des marques de textile occidentales. Quelle est la responsabilité des marques ? Des consommateurs ? 

On se réjouit : les événementssites et projets liés à la réparation, les rapports sur l'obsolescence des produits, les directives pour limiter les déchets se multiplient au niveau local, national, européen. Il y a une vraie prise de conscience de l'urgence d'agir. Il y a même des fabricants qui arrivent àfabriquer des smartphones équitables. L'avenir ?

On s'inquiète : le magazine Terra Eco, premier à avoir fait connaître CommentReparer.com, référence de l'écologie intelligente et pas culpabilisante, est en difficulté financière. Si on l'aide pas, il va disparaître. Il invite donc ses lecteurs occasionnels à le soutenir par un don, un abonnement ou une prise de participation. On les soutient !

On se réjouit : en lisant Terra Eco, on apprend qu'un bidouilleur passionné, bénévole chez Emmaüs, a créé Emmabuntüs, un système d'exploitation issu d'Ubuntu qui a l'avantage de nécessiter très peu de puissance. Il permet ainsi de faire tourner des ordinateurs datant de près de 10 ans, trop souvent destinés à la casse.

Alors quelle conclusion tirer de tout ça ? Faut-il désespérer ou se réjouir ? Les deux, probablement. L'histoire humaine est faite de tensions et de contradictions. Montaigne, très à la mode ces temps-ci, a dit : « À tout discours, s’oppose un discours de force égale. » Notre site n'aurait pas eu autant de succès si les appareils ne tombaient pas en panne. L'écologie ne serait pas dans toutes les têtes si la consommation de masse n'entraînait pas des excès et du gâchis.

Alors pour continuer à réparer, continuons à casser... ou l'inverse ?